PLUTON | opus #7 : Reality and Matter | Katie Ward

katie wardFTA

Katie Ward | Crédit photo : Michael Feuerstack

Knowledge generated by attention to matter in performance

Pluton is a project on which I have been invited to work by La 2e Porte à Gauche. It pairs choreographers of a younger generation with performers of an older generation. I am working with a well-respected and loved Montreal performer named Peter James. The working title for the project is Matière Grise.

This fall we began our research process by walking around the studio guided by a vague idea of our desires. We showed each other things that we liked, things in the studio that spoke to us. The performance content has (so far) become an itemizing of what is in the space: pointing at it, sometimes naming it, and saying whether it is ugly or not ugly. So far, from this process we have created some navigational techniques that Peter uses. Peter works from what he sees – and what he feels is significant to mention. As viewers we are bathed in this subjective indexing of present material objects and therefore are immersed in a world built from the perceptions of the performer.

Ward01-06

Peter James working under the gaze of Katie Ward | Pluton – acte 2 de La 2e Porte à Gauche | Crédit photo : Claudia Chan Tak

In the research process we are now beginning to think about how Peter can sustain this activity that is sometimes exciting and sometimes unremarkable or potentially uninteresting. We have decided to work from questions posed by Roland Barthes who asks:

Ward01-04

Peter James | Pluton | Photo : Claudia Chan Tak

“But is it possible to know how the world looks like in reality, to modify our gaze, as it were, and lift the veil of its own predefined visual habits? And if so, can representations which use alternative ways of depicting space help us to see things differently? How does this in turn act upon our experience and understanding of the world around us?” [Source: http://thedetachedgaze.com/2014/01/13/what-is-a-detached-gaze]

[…] Peter James works from a detached point of view where he renews his interest, not knowing each time he tries the score what he will find. Working at re-investing in a curiosity and receptivity towards the space he is in, he navigates it providing points of focus for us the viewers to more passively experience a version of this kind of viewing. From these concrete points of focus, we create our own connections. […]

Matière Grise combines a detached gaze-tour of the environment while borrowing from Open Focus Meditation, creating a hyper awareness of the immediate and the material.  This creates a potential for moments of realization for both the performer and the viewer related to ‘the real’, in this case the surrounding environment. […]

Ward01-05

The ‘Ah-ha! Moments’ of Peter James, working with Katie Ward for Pluton – acte 2 of La 2e Porte à Gauche | Crédit photo : Claudia Chan Tak

The second kind of ‘Real’ is created by an accumulation of experience which can cause a relaxed mind (as with the Open Focus Meditation) and ideally creates moments of realization, the ‘Ah-ha! Moments’. In Matière Grise Peter James itemizes things from around the space. The accumulating awareness of different material objects creates a state of relaxation in the mind leading to moments of discovery and deepening the vividness of the environment.

Katie Ward
Montreal, January 3, 2016

Lire aussi : Notes sur le processus de création de Matière Grise

PLUTON | opus #7 : Matière grise…

Peter James | Pluton - acte 2 | La 2e Porte à Gauche | Une production de Danse-Cité | Coproduction : #FTA2016 Fortier Danse création et Mayday | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Peter James | Pluton | La 2e Porte à Gauche | Une production de Danse-Cité | Coproduction : #FTA2016, Fortier Danse création et Mayday | Crédit photo : Claudia Chan Tak

« Do you know what I mean ? » est sans doute la phrase la plus souvent répétée dans le studio.

Topographie

Peter James et Katie Ward parlent de la topographie du lieu, de la scène, du studio. Ils mettent en place un système de navigation. Trouver une façon d’habiter l’espace à travers les objets qui s’y trouvent. Comment sonder la matière avec nos sens ?

Pour Katie, il y a une signifiance à chaque chose. Elle a noté différentes catégories avec des feutres de différentes couleurs : Good – Bad – Insect – Ugly – Political – Power – Sexual – Élégance – Alpha – Virilité

Voir les feuilles étalées sur le sol et Peter se pencher sur les mots de Katie…

Ward01-01

Katie Ward et Peter James en répétition pour Pluton | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Ward01-08

Peter James en répétition | Crédit photo : Claudia Chan Tak

« L’ostie d’réel… »

Découvrir un Peter James sans masque, sans paillettes, sans tralala… il y a quelque chose de beckettien là-dedans.

28/11/15 à 8:16 AM
je fais mon deuil d’un show / spectacle… je crois qu’on plonge vers l’anti-show… et je vais devoir y trouver mon fun!  J’aime ce qui arrive car ça vivifie les doutes/certitudes etc…  see u later. P

À Katie : « Tu es quelqu’un qui aime le vrai, le réel. Moi, je suis d’une génération qui a besoin d’autre chose, d’aller ailleurs, de romantisme…

Katie : I would like voir quelque chose d’invisible dans le visible. »

Peter lit justement un livre de Markus Gabriel intitulé Pourquoi le monde n’existe pas

Errer… Envahir la périphérie. Déborder du cadre. Proposer davantage une façon d’être ensemble plutôt que de montrer des choses.

Pour Peter, le public est une matière brute : « matière humaine, matière première, matière complexe, matière dangereuse »…

Peter cherche par où commencer. Sort-il des loges ? Est-il déjà sur scène ? Ça se fait tellement ! Et s’il était déjà dans la salle ? Assis comme un spectateur. Tout simplement.

(notes du processus de création,
recueillies par Katya M., octobre-novembre 2015)

Post-scriptum…
24 mars 2016 à 8h16 AM
Hey Katie J’aimerais brûler de la sauge au début du show!  ?  J’aime le mot ÉCOUTE comme une hyper écoute…qui va avec hyper-présence… focus-macroscope là dessus…BYE!  P

Lire aussi : Reality and Matter par Katie Ward

Rendez-vous à l’hôtel | Épisode #10 : S’éprouver l’un l’autre…

De chambre en chambre…

Tantôt voyeur, tantôt enquêteur, témoin ou acteur plus ou moins malgré nous, l’expérience est toujours à réévaluer. Les formes proposées sont autant de mises en abîme du couple, mais aussi du couple danse-théâtre. Autant de manières de faire, de voir et de faire voir. De créer et de vivre ensemble. (Marie Mougeolle, notes sur le processus, janvier 2014)

Et c’est là toute la richesse de l’expérience, car c’est de la friction entre les altérités des disciplines (et, avec elles, tout ce qu’elles déterminent comme savoirs, manières de faire, regards sur le processus de création) que naît l’espace de l’interdisciplinarité: fécond, créateur de formes, de sensations, de fictions. (citation, JEU, #152, p. 64)

Épisode #10 : La chambre comme scène…

Cette chambre là est une scène. Scène de vie, scène de crime, de passion, de heurts en tous genres. Où il se passe des trucs, comme dans la vie. Le lieu délivre ses indices, les personnages aussi. On part d’architectures (de corps ou de dramaturgie), et on re-act. On recrée, en rewind, ce qui a pu nous mener là. Ni danse ni théâtre donc, mais bien des jeux et des situations à créer et à imaginer. Donc à la fois danse et théâtre. On se nourrit du rien ou du pas grand chose, on avance à tâtons, qu’on soit créateur, acteur ou spectateur. Cette chambre là est la plus risquée, ou celle qui nous risque le plus. Ça dépend du point de vue. À la fois trash et léché, à la fois fin et grossier. Dans les zones grises finalement.

Marie Mougeolle, notes sur le processus,
sur la chambre partagée par Emmanuel Schwartz et Peter James.
Chorégraphe et metteure en scène : Frédérick Gravel & Catherine Vidal
Collaborateur : Francis Rossignol
Direction artistique : Katya Montaignac
Direction de production : Vanessa Bousquet
Réalisation vidéo : Peter McCabe / THE GAZETTE

Gravel-Vidal 16

Peter James mis en scène par Frédérick Gravel et Catherine Vidal | Rendez-vous à l’hôtel de La 2e Porte à Gauche à l’Hôtel Le Germain de Montréal | Programmation Hors les murs de l’Agora de la danse | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Un article de Marie Mougeolle, auteure invitée durant le processus de collaboration du spectacle 2050 Mansfield : rendez-vous à l’hôtel, est paru dans la revue JEU : Quand danse et théâtre s’éprouvent…

Retrouvez les débuts du couple Gravel/Vidal dans l’épisode #4

Lire aussi le texte de Jessie Mill : Quand le théâtre rêve de danse…

Pour voir le projet de documentation complet réalisé par Claudia Chan Tak : clchantak.wix.com/2050mansfield

Rendez-vous à l’hôtel | Épisode #8 : les rumeurs…

Quelques échos sur le spectacle 2050 Mansfield : rendez-vous à l’hôtel

Christian Saint-Pierre sur le blogue de la revue JEU | 2050 Mansfield : Chambres fortes | 2 février 2014 :  » Ce genre de spectacle, qui nous fait découvrir de nouveaux horizons, qui brouille les cartes, joue avec les conventions, mélange les disciplines et surtout réinvente le rapport entre la scène et la salle, l’œuvre et le public, dieu sait qu’on en voudrait plus, beaucoup plus !  »

Frédérique Doyon dans Le Devoir | Brouiller le désir et le rôle du spectateur | 27 janvier 2014 :  » L’idée du collectif de La 2e Porte à Gauche est aussi séduisante que le résultat troublant pour le spectateur, qui voit sa posture de voyeur exacerbée. Une expérience inusitée, aussi titillante que réjouissante.  »

Iris Gagnon-Paradis dans Dfdanse | Pour voyeurs avertis | 29 janvier 2014 :
 » ce nouvel ovni de La 2e Porte à Gauche propose d’abord une rencontre – qu’elle soit fusionnelle ou fracassante – entre ces deux médiums que sont la danse et le théâtre. Et interroge les liens unissant les deux au passage. […] En filigrane, la création joue aussi fortement sur les codes de la représentation – un sujet cher à La 2e Porte à Gauche -, proposant ici et là de jolies mises en abîme du spectacle dans le spectacle.  »

Extrait vidéo de la chambre 406 tourné par The Gazette : http://dai.ly/x1a6sx0

Gravel-Vidal 24

CHAMBRE 406 : Emmanuel Schwartz et Peter James mis en scène par Frédérick Gravel et Catherine Vidal | 2050 Mansfield : rendez-vous à l’hôtel de La 2e Porte à Gauche à l’Hôtel Le Germain de Montréal | Programmation Hors les murs de l’Agora de la danse | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Aline Apoltolska dans le journal La Presse | Le plaisir ambigu du voyeur | 27 janvier 2014 :  » Un parcours inattendu et subtil. Toujours délectable « .

Philippe Couture dans Voir | Le voyeurisme encouragé | 28 janvier 2014 :
 » Les duos de chorégraphes et metteurs en scène formés pour l’occasion (et choisis parmi la crème de la scène contemporaine montréalaise), n’ont pas raté leurs rendez-vous intimistes avec Eros et Thanatos. […] leur approche de l’art in situ est portée par un réel désir de fouiller les lieux qu’ils envahissent pour en extraire un éventail de possibles, pour interroger de manière très organique la place qu’y occupe l’humain et le rôle des interactions qui s’y jouent.  »

Frédérique Doyon dans Le Devoir | Nuit clos sur le couple | 25 janvier 2014 :
 » Rendez-vous à l’hôtel nous rappelle qu’au fond, danse et théâtre forment un vieux couple, quand on remonte le cours de l’histoire. Mais un couple qui sait mettre du piquant pour se renouveler… »

Victor Swoboda dans The Gazette | Four rooms with a view | 24 janvier 2014  :
 » In a bedroom setting where spectators are close enough to reach out and touch the performers, it could be possible to achieve a level of intimacy that’s virtually unattainable in a traditional theatre « .

Clara Furey et Francis Ducharme sont Roméo et Juliette mis en scène par Catherine Gaudet et Jérémie Niel à l'Hôtel Le Germain de Montréal | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Clara Furey et Francis Ducharme sont Roméo et Juliette mis en scène par Catherine Gaudet et Jérémie Niel | 2050 Mansfield : rendez-vous à l’hôtel de La 2e Porte à Gauche à l’Hôtel Le Germain de Montréal | Programmation Hors les murs de l’Agora de la danse | Crédit photo : Claudia Chan Tak

 

Sur les blogs :

Nayla Naoufal sur Dance From The Mat | 4×2 – Vues sur chambres d’hôtel | 3 février 2014 :  » les propositions variées qui en ont résulté donnent à vivre une immersion dans un univers performatif mixte, sensible et expérientiel. Comme s’il était possible de plonger au cœur d’un film et de sentir le souffle des acteurs et les frémissements de leur peau. « 

Laure Julliard sur Une parisienne à Montréal | Regard croisé sur le couple | 27 janvier 2014 :  » L’expérience est esthétique, troublante et novatrice : elle se grave dans la mémoire. (…) un univers subversif, inattendu et pertinent.  »

Marie-Ève Beausoleil dans La Bible urbaine | Danse de chambre | 28 janvier 2014 :
 » l’hôtel ne consiste pas en un simple décor et une panoplie d’accessoires tout prêts. Il impose une expérience plus engageante physiquement et mentalement, tout en constituant un élément sémantique fondamental du spectacle. Les évocations qui en émanent sont multiples et puissantes. […] 2050 Mansfield / Rendez-vous à l’hôtel prouve brillamment que le jeu en vaut la chandelle.  »

Mathieu Gosselin et Marilyne St-Sauveur mis en scène par Marie Béland et Olivier Choinière à l'Hôtel Le Germain de Montréal | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Mathieu Gosselin et Marilyne St-Sauveur mis en scène par Marie Béland et Olivier Choinière | 2050 Mansfield : rendez-vous à l’hôtel de La 2e Porte à Gauche à l’Hôtel Le Germain de Montréal | Programmation Hors les murs de l’Agora de la danse | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Valéry Drapeau sur Boucle Magazine | Un « speed dating » entre la danse et le théâtre | 2 février 2014 :  » Danse-théâtre, théâtre dansé, pièce chorégraphique ou chorégraphie dialoguée… Je ne saurais trouver le terme exact de cette rencontre merveilleusement ambiguë au 2050 Mansfield  »

Marie-Ève Beausoleil dans La Bible urbaine | 21 janvier 2014 :  » L’œuvre s’annonce à la fois intelligente, interactive et émouvante. C’est donc un rendez-vous à l’hôtel à ne pas manquer.  »

Nathalie de Han sur Dfdanse | Le mariage méthode Montaignac | 20 janvier 2014

Philippe Couture dans Voir | Rencontre à l’aveugle (entrevues audio avec 4 créateurs) | 20 janvier 2014

Jérémie Niel et Vanessa Bousquet invités à l’émission radio Danscussion : http://media.choq.ca/audio/emissions/danscussions/2014/01/22571-emission-du-28-janvier-2014.mp3

Traces de spectateurs :

Merci pour cette expérience! J’ai vraiment beaucoup apprécié les performances proposées, j’aurais aimé continuer toute la nuit à ouvrir des portes de chambres d’hôtel pour y découvrir de nouveaux univers…
Robert St-Amour sur Facebook :
(…) Je m’en voudrais de ne pas mentionner le professionnalisme des organisateurs et des créateurs qui dès mon entrée ont fait en sorte que mon passage soit mémorable. Merci à vous de « La deuxième porte à gauche », de l’Agora de la danse et de l’Hôtel St-Germain.