Historique

Les membres de La 2e Porte à Gauche : Frédérick Gravel, Katya Montaignac, Rachel Billet, Catherine gaudet et Marie Béland | Photo : Mathieu Doyon

Les membres de La 2e Porte à Gauche : Frédérick Gravel, Katya Montaignac, Rachel Billet, Catherine Gaudet et Marie Béland | Photo : Mathieu Doyon

Depuis dix ans, La 2e Porte à Gauche se définit avec l’expérience de ses productions comme une plateforme chorégraphique spécialisée dans l’exploration et la recherche en danse. Ses productions hétéroclites et audacieuses questionnent l’espace de représentation, favorisent la collaboration entre les artistes et repensent la relation au spectateur dans la création chorégraphique.

« La 2e Porte à Gauche ? C’est un collectif déjanté de chorégraphes qui ont dansé in situ au parc Lafontaine, dans les vitrines du Simons rue Sainte-Catherine et dans des appartements privés, carburant à l’inspiration, à la débrouille et au désir d’aller, vraiment, rencontrer le public. Ils font des œuvres amusantes, intelligentes, faciles à capter. (…) Ne vous attendez pas à rester assis confortablement ! »
(Catherine Lalonde, Le Devoir, 19 mars 2011)

Fondée en 2003, La 2Porte à Gauche (L2PAG) est désormais administrée par Marie Béland, Rachel Billet, Frédérick Gravel et Katya Montaignac, tous professionnels œuvrant dans le milieu de la danse contemporaine.

Depuis 2004, La 2e Porte à Gauche a produit différents types d’événements :

  • Le Bal Moderne | Photo : Marc-André Labelle

    Le Bal Moderne | Photo : Marc-André Labelle

    La 2e Porte à Gauche est reconnue comme le producteur québécois du Bal Moderne créé par Michel Reilhac : une soirée durant laquelle le public est convié à danser de courtes séquences de danse contemporaine, préparées et démontrées par des chorégraphes québécois. Présentée à plus de 40 reprises à Montréal, à Québec et en région, la formule du Bal Moderne a évolué avec le temps et l’expérience, pour s’adapter à différents contextes comme les Journées de la Culture, la Nuit Blanche, la Journée internationale de la Danse, l’ATSA, le Festival de Théâtre de rue de Lachine, le Festival de jazz de Rimouski ou encore le fameux Festival Western de St-Tite.

  • Projet Vitrines (2005) | La Grande Brederie de Frédérick Gravel | Interprète : Marie-Eve Quilicot | Photo : Marie Béland

    Projet Vitrines (2005) | « La Grande Braderie » de Frédérick Gravel | Interprète : Marie-Ève Quilicot | Photo : Marie Béland

    En février 2005, avec le projet Vitrines, La 2e Porte à Gauche a pris d’assaut les vitrines du grand magasin Simons de Montréal, mobilisant plus de 60 chorégraphes et danseurs de la relève, ainsi que la chorégraphe Margie Gillis, marraine de l’événement.

Projets présentés : In vitro: le making of, création en direct de Marie Béland ; La grande braderie, un solo-marathon de Frédérick Gravel ; un projet Interprète initié par Amélie Bédard-Gagnon et Karine Cloutier ; un volet Improvisation coordonné par Amélie Bédard-Gagnon ; la Correpondance vidéo du Collectif Bang! de brutes… et Pistols-R de Julie Châteauvert et Normand Marcy et une exposition photo de la chorégraphe et photographe Marie-Josée Lareau.

Lire le texte de Frédérick Gravel au sujet de ce projet.

  • Avec l’événement The Art (prononcez dehors) réalisé en septembre 2006, La 2e Porte à Gauche est à nouveau allée à la rencontre des passants en invitant 50 danseurs à occuper pendant quatre jours consécutifs le Carré St-Louis et la rue Prince-Arthur. Une seconde édition de cet événement a été présentée en septembre 2008 en partenariat avec la Place des Arts de Montréal.
  • The Art (prononcez dehors) | 2006

    The Art (prononcez dehors) (2006) | Les Radicaux de Julie Châteauvert | Photo : Maurice Pressé

    blinddate_affichetteInvitée par le chorégraphe Paul-André Fortier, La 2e Porte à Gauche a conçu en mars 2007 un événement pour la Cinquième Salle de la Place des Arts durant la Nuit Blanche de Montréal. Blind date : un rendez-vous chorégraphique est un spectacle interactif avec le public, qui se déroule à la fois sur scène et à l’extérieur grâce à une caméra qui suit en permanence les danseurs évoluant hors scène. Un l’événement qui a attiré au total plus de 2300 spectateurs.

Le Blind date réunit 15 complices autour d’une consigne : explorer les rapports entre la représentation et le spectateur à travers un marathon de quatre heures de danse ininterrompue.

  • 7etdemi

    Le 7 1/2 à partager de La 2e Porte à Gauche | Photo : Élaine Phaneuf

    Pour le projet 7½ à part. créé en avril 2008, La 2e Porte à Gauche a invité 6 chorégraphes à partager, tels des colocataires, un appartement de Montréal pendant un mois. Au terme de cette résidence, les chorégraphes ont créé chacun une œuvre spécifique à l’appartement : Emmanuel Jouthe y a créé une installation chorégraphique pour un spectateur à la fois intitulée Écoute pour voir et les sœurs Schmutt ont entamé une recherche chorégraphique développée par la suite à travers les Petites Pièces de poche. Plus de 350 spectateurs sont venus visiter le 7 ½ à part. de La 2e Porte à Gauche : les six représentations ont affiché complets, tout comme la supplémentaire qui s’est bouclée en moins de 24h.

  • En 2009, La 2e Porte à Gauche a produit l’événement chorégraphique Te situes-tu dans l’in situ ? diffusé par Tangente dans le cadre du Festival Montréal en Lumière. Le premier volet s’est développé à travers un travail de collaboration entre douze créateurs (dont Emmanuel Jouthe, Nicolas Cantin, Les Sœurs Schmutt, Anne Thériault et Andrew Turner) réunis dans un loft du quartier St-Henri pour créer 9½ à part., un spectacle de danse en appartement.
Te situes-tu dans l'in situ ? | Interprète : Amélie Bédard-Gagnon | Photo : Élaine Phaneuf

Te situes-tu dans l’in situ ? (2009) | Interprète : Amélie Bédard-Gagnon | Photo : Élaine Phaneuf

  • Le pARTy (2009) | Interprète : Karina Iraola dans Dancing Queen chorégraphié par Manon Oligny | Photographie : Sandra Lynn Bélanger

    Le pARTy (2009) | Interprète : Karina Iraola sur « Dancing Queen » | Chorégraphie : Manon Oligny | Photo : Sandra Lynn Bélanger

    Intitulé le pARTy, le second volet a présenté une soirée de danse contemporaine entièrement chorégraphiée dans une discothèque. Présenté dans le cadre de la Nuit Blanche, puis repris au festival OFFTA, ce « party » a réuni une vingtaine de créateurs de générations différentes tels que Manon Oligny, Hélène Langevin, Alain Francoeur, Sylvain Poirier, George Stamos, mais aussi Sasha Kleinplatz, Andrew Tay, Peter Trosztmer, Katie Ward et Les Sœurs Schmutt.

« Comme le titre de l’évènement l’indique, il s’agissait de faire la fête et de la saupoudrer d’art. Réussissant le tour de force de réunir dans la fête des artistes de plusieurs générations, divers professionnels de la danse, des amis de tous bord et du grand public, il a donné une preuve supplémentaire que la danse contemporaine peut se faire accessible » (Fabienne Cabado, Blog du Voir, 2 mars 2009)

  • 4quART (2011) | Interprètes : Manuel Roque, Peter Trosztmer et Lucie Vigneault | Chorégraphie : Catherine Tardif | Photo : Ben Philippi

    4quART (2011) | Interprètes : Manuel Roque, Peter Trosztmer et Lucie Vigneault | Chorégraphie : Catherine Tardif | Photo : Ben Philippi

    En mars 2011, 4quART, coproduit avec Danse-Cité et présenté au Monument-National, a réuni quatre chorégraphes (Marie Béland, Alain Francoeur, Frédérick Gravel et Catherine Tardif) et quatre danseurs chevronnés (Sophie Corriveau, Manuel Roque, Peter Trosztmer et Lucie Vigneault), accompagnés d’un vidéaste (L E M M) et d’un musicien (Philippe Brault) dans une démarche de collaboration interdisciplinaire. Chaque chorégraphe a « cuisiné » un quart du spectacle à partir des mêmes « ingrédients » et paramètres de création : même espace, mêmes danseurs et mêmes collaborateurs artistiques.

« une création à plusieurs mains jouissive et protéiforme, qui intègre le public à l’action ». (Stéphanie Brody, La Presse, 29 mars 2011)

« The 2e Porte à Gauche (…) cooked up a show (…) that’s crunchy, rough at the edges and dive-in delicious in spots. » (Philip Szporer, Hour, Montréal, mars 2011).

  • Danse à 10 de La 2e Porte à Gauche (2011) | Photographie : Mathieu Doyon

    Danse à 10 de La 2e Porte à Gauche (2011) | Photographie : Mathieu Doyon

    En septembre 2011, La 2e Porte à Gauche crée Danse à 10, en collaboration avec l’Agora de la danse, dans l’espace singulier d’un bar de danseuses nues du boulevard St-Laurent à Montréal. Huit créateurs (Marie Béland, Nicolas Cantin, Mélanie Demers, Stéphane Gladyszewski, Frédérick Gravel, Benoît Lachambre, Jérémie Niel et Manon Oligny) ont été invité à créer dans cet espace socialement et politiquement incorrect autour de la marchandisation du corps en art pour composer chacun un numéro pour la scène et un à éprouver en isoloir pour le prix de 10 dollars. Stéphane Gladyszewski y a créé Chaleur humaine, présenté au FTA 2012.

« Un spectacle intelligent, polymorphe, amusant, facile à absorber, critique. Une expérience où chacun peut trouver chair, os ou silicone, et dont on ne peut pas sortir tout à fait indemne. De l’excellent travail ». (Catherine Lalonde, Le Devoir, 20 septembre 2011)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s