PLUTON | opus #2 : Louise Bédard (avec un « d »)…

LouiseFTA

Louise Bédard | crédit : Claudia Chan Tak

Louise Bédard a commencé à danser dans un salon ; elle s’est ensuite lancée dans l’apprentissage du ballet-jazz avant de se tourner vers la danse contemporaine. Depuis 1990, année où elle a fonde sa compagnie, elle crée ses propres projets chorégraphiques.

« On avait le désir de développer qui on est à travers la danse. C’est quoi être artiste ? Cette question que j’avais au début de ma carrière demeure d’actualité. »

L’ambiguïté sous la loupe
Avec Catherine Gaudet, Louise puise dans des zones qu’elle n’avait jamais explorées auparavant. Il s’agit de creuser « dans le bas du bas ».

Louise Bédard et Catherine Gaudet dans Pluton | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Louise Bédard et Catherine Gaudet dans Pluton | Crédit photo : Claudia Chan Tak

Catherine s’intéresse à des situations émotives difficilement cernables. La dramaturgie se construit à travers un glissement d’états de corps.

« Experte en métamorphoses, [Louise Bédard] livre tout son être fuligineux, intense, miroir des âges d’un récit qui change selon la soirée. Combien la folie l’a hantée, la passion des nuits fantasmées, c’est évident, et une grâce. Actrice sans texte indispensable, car c’est son corps qui agit, elle conte pourtant en contrepoint d’un événement livré sans guère bouger. Cette pièce appartient à ce registre des performances minimalistes qui touchent par leur vérité. Pourtant, tout y est art. » Guylaine Massoutre, Métaphore d’une histoire vivante, Spirale, 14 octobre 2015.

Gaudet02-04

Louise Bédard mise en scène par Catherine Gaudet pour Pluton | Crédit photo : Claudia Chan Tak

« Cette femme-là… »
Sur scène, Louise Bédard incarne une femme mystérieuse, ambiguë. Un personnage fragile, sensible qui fluctue de la petite-fille au démon.

« Louise est d’une humilité qui la protège de toute prétention et qui la maintient dans le doute constamment. Et pour moi, c’est le signe d’une grande artiste »
(Catherine Gaudet à propos de Louise Bédard)

Notes issues du processus de création,
recueillies par Katya M.

« […] le portrait touchant et dérangeant d’une femme en mal d’expression est mis de l’avant par Catherine Gaudet et son interprète éclatante : Louise Bédard. Avec une gestuelle précise, où le rythme et le corps se brisent et se reconstruisent continuellement, elles arrivent à mettre en lumière le phénomène d’étouffement au devant du monde, d’emprisonnement du soi. […] Une ode à la danse, qui dit tout sans forcer, et qui disparaît en nous laissant nous taire. » Agathe Foucault, Reporter audacieux (18 septembre 2015).

Lire aussi :
Témoignage de Louise Bédard suite à la création de Pluton
La rencontre entre Louise et Catherine Gaudet pour le projet Pluton
Témoignage de Robert St-Amour, spectateur de Pluton
Entrevue avec Louise Bédard et Catherine Gaudet sur CIBL et maTV
La compagnie Louise Bédard Danse

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s